Naufrages est une série sur l'île comme refuge pour l'imagina­tion. La présence d'une conscience abordant ces lieux réels et/ou mythiques est rendue perceptible par un traitement non-réaliste utilisant diverses filtrations médiatrices mettant l'emphase sur l'optique. L'ambivalence des sentiments provoqués par l'image de l'île se traduit en diverses représentations qui glissent graduellement du réalisme de la photographie vers la fiction. Paradis ou prison, l'île peut ainsi paraître idyllique, effrayante, mystérieuse, inaccessible, protégée, etc. Lieu d'une rencontre paradoxale entre la liberté et l'emprisonnement.

Naufrages se divise en deux parties, l'une est constituée de grandes épreuves aux dimensions imposantes évoquant le tableau peint. L'autre partie est composée de miniatures, de petites impressions en formes de médaillons évoquant l'esthétique victorienne et dans lesquelles s'effectue une transformation vers la fiction. Ces deux types de traitement visent à proposer au spectateur différentes manières d'entrer en relation avec ces paysages. Sont évoquées différentes perceptions de l'île dans la littérature comme celles du monstre marin, de la baleine mangeuse d'hommes des récits de Jules Verne et d'Herman Melville.